AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Keny Arkana (plusieurs)

Aller en bas 
AuteurMessage
Max'Ndj's
B.A.F. (Brigade Anti Flood)
avatar

Masculin Nombre de messages : 253
Age : 213
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Keny Arkana (plusieurs)   Jeu 17 Aoû - 17:25

"La rage":

La rage du peuple (X4)

Ok, on a la rage mais c'est pas celle qui fait baver,
Demande à Fabe, la vie claque comme une semelle sur les pavés
La rage de voir nos buts entravés, de vivre en travers,
la rage gravée depuis bien loin en arrière
La rage d'avoir grandi trop vite quand des adultes volent ton enfance.
PARS !! Imagine un mur et abolis la rage !
Car impossible est cette paix tant voulue,
La rage de voir autant de CRS armés dans nos rues.
La rage de voir ce putain de monde s'autodétruire
Et que ce soit toujours des innocents au centre des tirs,
La rage car c'est l'homme qui a créé chaque mur,
Se barricader de béton, aurait-il peur de la nature ?
La rage car il a oublié qu'il en faisait parti,
désharmonie profonde, mais dans quel monde la Colombe est partie ?
La rage d'être autant balafré par les putains de normes,
Et puis la rage, ouais la rage d'avoir la rage depuis qu'on est môme.

(Refrain )
Parce qu'on a la rage, on restera debout quoi qu'il arrive,
La rage d'aller jusqu'au bout et là où veut bien nous mener la vie,
Parce qu'on a la rage, on pourra plus s'taire ni s'asseoir dorénavant on s'tiendra prêt parce qu'on a la rage, le coeur et la foi !
Parce qu'on a la rage, on restera debout quoi qu'il arrive,
La rage d'aller jusqu'au bout au delà où veut bien nous mener la vie,
Parce qu'on a la rage, rien ne pourra plus nous arrêter, insoumis, sage, marginal, humaniste ou révolté !

La rage parce qu'on choisit rien et qu'on subit tout le temps
Et vu que leurs chances sont bancales et bien tout équilibre fout le camp
La rage car l'irréparable s'entasse depuis un bout de temps
La rage car qu'est ce qu'on attend pour s'mettre debout et foutre le boucan La rage c'est tout ce qu'ils nous laissent, t'façon tout ce qui nous reste,
La rage, combien des notres finiront par retourner leur veste !
La rage de vivre et de vivre l'instant présent, De choisir son futur libre et sans leurs grilles d'oppressants !
La rage, car c'est la merde et que ce monde y adhère, Et parce que tout leurs champs OGM stérilisent la Terre !
La rage pour qu'un jour l'engrenage soit brisé
Et la rage car trop lisent « Vérité » sur leur écran télévisé.
La rage car ce monde ne nous correspond pas, Nous nourrissent de faux rêves pour placer leur rempart La rage car ce monde ne nous correspond pas, Où Babylone s'engraisse pendant qu'on crève en bas !!

(Refrain)

La rage d'y croire et de faire en sorte que ça bouge, La rage d'un Chirac, d'un Sharon, d'un Tony Blair ou d'un Bush !
La rage car ce monde voit rouge mais de grisaille entouré Parce qu'ils n'entendent jamais les cris lorsque le sang coule
La rage car c'est le pire que nous frôlons,
La rage car l'Occident n'a toujours pas hôté sa tenue de colons !
La rage car le mal tape sans cesse trop
Et que ne sont plus mis au goût du jour tant de grands savoirs ancestraux
La rage, trop de mensonges et de secrets gardés les luttes de nos Etats, riche de vérité, pouvoir changer l'humanité La rage car ils ne veulent pas que ça change,hein Préférant garder leur pouvoir et nous manipuler comme leurs engins.
La rage car on croit aux anges et qu'on a choisit de marcher avec eux
La rage parce que mes propos dérangent
Vois aux quatre coins du globe, la rage du peuple en ébullition
La rage, ouais la rage ou l'essence de la révolution !

(Refrain x2)

Anticapitalistes, alter-mondialistes, ou toi qui cherche la vérité sur ce monde, la résistance de demain
(...in cha allah...) à la veille d'une révolution. Mondiale et spirituelle, la rage du peuple, la rabbia del pueblo, parce qu'on a la rage, celle qui fera trembler tes normes. (...Parce qu'on a la rage...)
La rage a pris la populasse et la rage est énorme





"Le missile est lançé":

Dis leur que c’est l’heure
Dis leur que la petite marseillaise débarque
Déballe ses rimes écorchées
Dis leur qu’une fois dedans je sortirai plus des bacs
Dis leur que je me fous de la tendance et de ce que les gens disent
Que je compte brûler leurs normes eux qui voient le rap comme une marchandise
Dis leur : pour foncer j’attends pas leur signal
Je veux pas signer, qu’il y a pas de pseudo gangsta chez moi
Car j’ai pas de potes chez les résignés
Dis leur que je ne fermerai pas ma gueule même dans l’adversité
Que peu importe ce qui m’attend, ce qui m’accueille
Je marcherai vers ma vérité
Dis leur que je ne renoncerai pas
Non depuis le temps que je suis dans l’ombre
D’ailleurs je ne veux pas y bouger
Mais si la lumière tourne c’est de la bombe (bombe !)
Dis leur que je resterai fidèle à mes rêves de môme
A mes convictions et à tous ceux qui ne supportent plus cette vie à Babylone
Dis leur que je ne me plierai pas aux exigences du marché ou autre
Et que je crierai ce que je pense sur nos chers bâtards de dirigeants
Dis leur que c’est de la vérité que je compte mettre sur le tapis
En gros dis leur que mon rap est une menace pour les règles établies

Refrain (x2) :
Dis leur que le missile est lancé
(cric cric)
Dit leur que c’est trop tard pour le désamorcer
Et même si ça présence n’est pas annoncée
Dis leur que mon rap connaît sa cible,
Sa trajectoire, fédérateur, donc pas là pour que les gens restent assis

Dis leur que je n’oublie pas pourquoi je cause
Ni pour qui encore moins contre qui
Dis leur qu’on a voulu que je recule
Et que c’est de bon cœur que je contredis
Dis leur que je raconte le dilemme de mon époque
Et de ce qu’on vit ici, empoisonnée j’cherche encore l’antidote
Dis leur que je me fous de leurs tubes
Et que je veux du durable
Que leurs bizz me gonflent comme les pseudos intellectuels du rap
Pleins d’analyses et de critères à la con
Eh dis leur qu’il n’y a pas de règles dans l’art
Alors qu’ils gardent pour eux leurs jugements à la con!
Vas y dis leur que je rappe pour les miens
Et pour ceux qui me comprennent,
Les vieux, les petits, les sages, les fous,
Tout le monde et que je rappe sans contraintes
En gros dis leur que mon rap est tout d’abord fédérateur
Et que si on crie STOP … j’appuierai sur l’accélérateur !!!
Dis leur que je fais comme je sens, donc je me sens de défoncer dans l’art
Question de défendre ce que je pense j’suis prête à foncer dans le lard
Dis leur que dans la bataille, j’suis déjà lancée dedans
Et que si au mic je fous le bordel c’est à cause de mes antécédents…

Refrain (x2)

Dis leur que je me fous de leurs contrats
Que je reste libre comme l’air
Que leur fourberie ils peuvent se la mettre dans le baba
Ou dans la bouche des commères
Car c’est la même
Dis leur que si je la ramène c’est pas pour être attachée
J’ai pas de signature, juste une parole
Et qu’au diable jamais je la lâcherai
Dis leur qu’aujourd’hui seule la mort peut m’arrêter
Qu'j’en ai trop vu, j’ai confiance qu’en Là Haut même si mon mal être est
Toujours de plus en plus encombrant mais je le vide en rap
Sur ma route trop de pertes et d’embûches,
comprend donc ce gros vide en rab
Eh merde, dis leurs que je reste fidèle à mes engagements…
Que c’est sûrement pas pour la gloire que j’ai quitté mon Etat Maj’, non !
Dis leurs que ceux qui ne savent pas, la ferment
Ceux qui croient qu’on était 3 alors qu’on était 13 dans l’affaire
Eh dis leur que je n’oublierai jamais d’où je viens
Tout mes frères et sœurs de foyer même si aujourd’hui ma vie bouge bien
Dis leur à tous qu’ils peuvent même le dire à tous les parlements
Que mon R.A.P. est synonyme de bombe (bombe) à retardement.





"La main sur le coeur":

La main sur le coeur, je jure de dire que la vérité
De dire ce que j'pense, je jure de pas oublier
Pourquoi j'rap, pourquoi j'ai choisi de crier ma rage
Pourquoi j'ai besoin de bouger d'ici sans vraiment quitter les parrages...!
Pourquoi j'veux niquer leurs barrages, ou vivre ma vie à l'arrache
A la vibe, pas à la riche,j'm'en fou, j'veux du contenu, pas de l'emballage !
Je jure de rester honnête dans mes dires
Et loyale dans mes actes, je jure, je crache de jamais rentrer dans leur comédie !
Je jure de pas la fermer, j'rap, j'chante, j'gêne
Peut-être, mais j'ai choisi mon camp pour moi et pour les gens que j'aime !
Je jure de m'battre pour mes causes, que mes rêves de gosse s'élèvent
Et que si demain on m'écoute, de crier la vérité...
Je jure de rester juste et d'pas tourner mauvaise
De rester intègre à ce que je crois et d'jamais retourner ma veste !
Quitte à ce qu'on me rabaisse ou qu'on travestisse mes paroles
Rester honnête, c'est une promesse, les miens savent que j'n'ai qu'une parole !

Refrain :
La main sur l'coeur, je jure de dire que la vérité
Même si elle parait folle, je jure qu'elle seule guidera
Mes mots et mes buts, je jure de ne jamais oublier
Ce qui m'a poussé à rapper, à écrire et à causer au peuple
La main sur l'coeur, je jure de dire que la vérité
Même si elle parait folle, je jure qu'elle seule guidera
Mes mots et mes buts, je jure de ne jamais oublier
Ce qui m'a poussé à rapper, à écrire et à causer au peuple

La main sur l'coeur, je jure de rester fidèle aux miens
A mes convictions, à mon combat et à la rage de mes ruelles au moins !
A ceux qui m'ont soutenu quand tout aller au plus mal
Quand j'y croyais plus ou quand c'est la rue qui me servait de plumard !
Ceux qui ont cru en ma plume, à mon besoin de crier haut
Que j'emmerde leur système à la con, que j'avancerai vers mes idéaux ! ! !
Je l'jure ! Et j'vous porte tous témoin !
T'façon, j'ai plus le droit de faire marche arrière vu que j'arrive de très loin...!
Je jure de pas oublier le point de départ, le foyer
L'auditoire du coeur, le chant perdu des jeunes dévoyés !
Ceux qui ont grandi noyés, dans leur putain de marge voilée
De tension, et pour ceux qui trop tôt, on rejoint le Ciel Etoilé...
Les années passent, mais je jure de ne pas oublier l'impasse !
Les traces dans l'Âme, faut que j'trace dans l'art, même si on m'refuse un pass
Eh, j'm'en moque ! ! ! Tant que j'reste fidèle à mes principes !
Et même si les pages tournent, aujourd'hui, ma promesse est inscrite !...

Refrain :
La main sur l'coeur, je jure de dire que la vérité
Même si elle parait folle, je jure qu'elle seule guidera
Mes mots et mes buts, je jure de ne jamais oublier
Ce qui m'a poussé à rapper, à écrire et à causer au peuple
La main sur l'coeur, je jure de dire que la vérité
Même si elle parait folle, je jure qu'elle seule guidera
Mes mots et mes buts, je jure de ne jamais oublier
Ce qui m'a poussé à rapper, à écrire et à causer au peuple





"Le rap a perdu ses esprits":

Eh, l'rap, l'ennemi que tu contestais à tes débuts t'a récupéré
et tes soldats se tirent dessus, ont perdu de vue leur mission et leur camp
ont oublié que peu d'entre nous ont la parole et qu'elle est rare et précieuse...
Qu'elle peut faire mal comme elle peut soulager
Qu'elle peut abattre l'espoir ou crier l'mal d'un peuple crier quitte à outrager
Représenter ses idéaux ou ceux
D'une génération perdue bien consciente que ça tourne pas rond ici...
L'espoir dans le coeur des miens s'épuise net
Mais gardons la Foi qu'un nouveau jours puisse naître
On peut pas changer le monde ça c'est sûr si on s'le dit
On peut le changer à son échelle déjà, c'est toujours mieux que le subir....
Et toi l'rap, t'as oublié ce qui faisait ta force
Et l'rap, retourne pas ta veste ta contestation est dans le fossé
Et l'rap, réveille toi, j'sais que t'es pas mort juste hypnotisé
Par l'Ennemi, celui qu'à la base tu maudissait
Et l'rap, certains ont besoin de toi en bas
La voix des oubliés, souviens toi, l'combat est rude et beaucoup croient en toi
En ton intégrité, tes revendications
Mais l'rap t'es libre donc prend-le comme une indication...

Refrain :
L'rap a perdu ses esprits, impossible à raisonner
Un peu comme hypnotisé
A croire que les jolies paillettes l'ont impressionné
Récupéré dans leur camp pour mieux l'emprisonner
Eh l'rap tes Soldats s'entretuent, n'oublie pas ta mission eh yo !....
L'rap a perdu ses esprits, impossible à raisonner
Un peu comme hypnotisé
A croire que les jolies paillettes l'ont impressionné
Récupéré dans leur camp pour mieux l'emprisonner
Eh l'rap tes Soldats s'entretuent, n'oublie pas ta mission eh yo !....

Eh l'rap ! Haut-parleur de ceux
Qui ne représentent rien aux yeux
Du monde, indomptable, mais ta fougue s'est sauvée dans les cieux
Amadoué, changeant radicalement de discourt
Rappeur capitaliste focalisant sur ses ventes de disques où
sont passé tes valeurs? car la parole une flèche
Mais ta cible devenue invisible, ça tire dans tous les sens ! eh merde ! !
Eh l'rap, t'a perdu de vue ta lutte, embourgeoisé
Ton petit confort avant tout, hein, c'est sûr que là t'es plus pourchassé
Mais fais gaffe car ils aimeraient te déraciner
Te dénature en te déviant de tes principes faisant de toi un produit lassigné
En fait, il faudrait juste que tu reprenne position
Mais l'rap t'es libre donc prend-le comme une supposition...

Refrain :
L'rap a perdu ses esprits, impossible à raisonner
Un peu comme hypnotisé
A croire que les jolies paillettes l'ont impressionné
Récupéré dans leur camp pour mieux l'emprisonner
Eh l'rap tes Soldats s'entretuent, n'oublie pas ta mission eh yo !....
L'rap a perdu ses esprits, impossible à raisonner
Un peu comme hypnotisé
A croire que les jolies paillettes l'ont impressionné
Récupéré dans leur camp pour mieux l'emprisonner
Eh l'rap tes Soldats s'entretuent, n'oublie pas ta mission eh yo !....

J'ai pas connu l'enfance du rap, j'suis arrivée à son adolescence
Cette période sans limites, où le mot "docil" n'a pas trop de sens
Où c'est l'coeur qui compte, autant que sa vérité
Fidel à sa cause même s'il se faisait traiter de sale irrité
Depuis il a bien changé, devenu un bonne adulte bien
intégré commençant même à oublier d'où il vient...
Nous snobe!... ne parlant que de fiestas et de liasses
Mais l'combat est ailleurs, l'ont endormi, l'rap est devenu mondain, hélas...
Eh l'rap réveille toi! reviens avec nous t'es
pas un mouton à la base, mais un résistant qui représentait
La souffrance des incompris, le mal de ce monde
Les erreurs d'un système pourri, oh oui ton rôle était noble
La voix du peuple, la rage des minorités
Mais aujourd'hui, seul le style, la gloire et l'argent sont tes priorités
N'oublie pas ton combat! N’oublie pas ceux d'en bas! mais
L'rap, t'es libre donc prend-le comme un conseil d'ami...

Refrain :
L'rap a perdu ses esprits, impossible à raisonner
Un peu comme hypnotisé
A croire que les jolies paillettes l'ont impressionné
Récupéré dans leur camp pour mieux l'emprisonner
Eh l'rap tes Soldats s'entretuent, n'oublie pas ta mission eh yo !....
L'rap a perdu ses esprits, impossible à raisonner
Un peu comme hypnotisé
A croire que les jolies paillettes l'ont impressionné
Récupéré dans leur camp pour mieux l'emprisonner
Eh l'rap tes Soldats s'entretuent, n'oublie pas ta mission eh yo !....

Qui prétend faire du rap sans prendre position?!
Qui prétend faire du rap sans prendre position?!
Qui prétend faire du rap sans prendre position?!
Eh l'rap! tes Soldats s'entretuent, ont perdu leur mission...
Qui prétend faire du rap sans prendre position?!
Qui prétend faire du rap sans prendre position?!
Qui prétend faire du rap sans prendre position?!
Eh l'rap! Tes Soldats s'entretuent... on fait parti du même camp!....

_________________
Oeil pour Oeil, Dent pour Dent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max'Ndj's
B.A.F. (Brigade Anti Flood)
avatar

Masculin Nombre de messages : 253
Age : 213
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Keny Arkana (plusieurs)   Lun 21 Aoû - 21:11

"Venez voir"

A peine la vingtaine et ma mémoire est pleine à craquer
De trucs de barge que j'ai vu malgré moi et qui m'ont marqué
Ayant grandi là où tout jeune ça s'tranche les veines
Ca mandi la mort, heureusement souvent cette manche est vaine
Ca s'mange sévère, j'ai vu des gosses violés par leurs parents
J'ai vu des juges injustes et des éducateurs violents
J'ai vu ce gosse de foyer, le crâne ouvert, tapé par des flics
J'ai vu ce proff pleurer sa mère frappé par des p'tits
J'ai vu la ville courir dans tous les sens, chargée par un troupeau de CRS
J'ai vu ces jeunes à terre se faire matraquer la tête!
J'ai vu ces mafieux régler leurs comptes à coup de fusil à pompe
J'ai vu ce faux caïd se la jouer puis se taper la honte
J'ai vu ce tox trainer une mamie
Ou ces dealeurs d'héro pourchasser une môme
Voulant faire d'elle une momie
J'ai vu la justice se tromper, enfermer des innocents
J'ai vu trop tôt que ce monde était tordu et qu'il aimait trop le sang

Refrain :
Ne me dîtes pas que ce monde est droit, mesdames et messieurs
Venez voir là où la réalité veut nous crever les yeux
J'ai vu trop jeune ces fragments néfastes, grâce à Dieu
J'ai oubliais le pire mais trop d'images ne s'effacent pas!...
Ne me dîtes pas que ce monde est droit
A moins de faire preuve de mauvaise foi
Son "beau reflet" c'est d'ici qu'on le voit
Donc venez voir la folie que ce monde engendre
Et veuillez enlever vos oeillères, attention aux images choquantes!...

J'ai vu des adultes pousser des gamins dans la rabla
J'ai vu le cadavre des droits de l'homme assassiné par des bla-blas
J'ai vu les cachetons quiller des gens sains
J'ai vu des anciens, faire travailler des petits ou mettre des petites enceintes
J'ai vu ce tox en manque pointer une seringue sur un passant
Le menaçant de lui injecter le sida pour son argent
J'ai vu l'Homme saccager la Nature
Aussi vite qu'un pote se tuer en scooter à cause d'un ivrogne en voiture!
J'ai vu qu'entre 4 murs, l'envie de meurtre peut devenir humain...
J'ai vu qu'on peut tuer un homme d'une main...
J'ai vu des gars obscurs manipulant en prêchant
J'ai vu la magie noire changer complètement des gens
J'ai vu mi hermana pleurer de leur avenir incertain
Ou des petits sniffer de la colle dans les bidonvilles Argentins
J'ai vu mon pays se faire piner impunément par l'occident
J'ai vu le Tiers Monde crier "Vengeance"!!!!

Refrain :
Ne me dîtes pas que ce monde est droit, mesdames et messieurs
Venez voir là où la réalité veut nous crever les yeux
J'ai vu trop jeune ces fragments néfastes, grâce à Dieu
J'ai oubliais le pire mais trop d'images ne s'effacent pas!...
Ne me dîtes pas que ce monde est droit
A moins de faire preuve de mauvaise foi
Son "beau reflet" c'est d'ici qu'on le voit
Donc venez voir la folie que ce monde engendre
Et veuillez enlever vos oeillères, attention aux images choquantes!...

J'ai vu ce clochard se faire goomer par des p'tits cons
J'ai vu la folie de la vengeance quand ya vraiment plus rien qui compte!
J'ai vu des frangins s'entretuer, aveuglés par l'orgueil
J'ai vu que ce monde n'est fait que d'opportunistes qui ne pensent qu'à leurs gueules!
J'ai vu des pédophiles ne prendre que 3 mois
Ou cette soeur en pleure me disant s'être fait violer par un ex-frère à moi...
J'ai vu à cause du shit certain s'égarer
J'ai vu cette p'tites conne séquestrer une vieille à coup de schlass pour se marrer!...
Ce jeune sauter dans le vide lors d'un bad trip
J'ai vu ces zgegs partir en guerre pour la fierté de leur patrie
J'ai vu la cruauté se faire vouvoyer...
Ou des p'tits en hopital psychiatrique juste parce qu'ils n'avaient plus de foyer!
J'ai vu la démocratie devenir une "élite-cratie"
Ou plutôt une "élite crasseuse", qui nous ordonnai d'être assis
J'ai vu des mineurs se prostituer dans la rue
Ou ce petit en sang entouré de flics criant "youpi! on l'a eu!"...

Refrain :
Ne me dîtes pas que ce monde est droit, mesdames et messieurs
Venez voir là où la réalité veut nous crever les yeux
J'ai vu trop jeune ces fragments néfastes, grâce à Dieu
J'ai oubliais le pire mais trop d'images ne s'effacent pas!...
Ne me dîtes pas que ce monde est droit
A moins de faire preuve de mauvaise foi
Son "beau reflet" c'est d'ici qu'on le voit
Donc venez voir la folie que ce monde engendre
Et veuillez enlever vos oeillères, attention aux images choquantes!...*






"ça nous correspond pas!"

Ils aiment pas les jeunes comme nous, hein!!? Style insoumis face à leurs lois,
Critères, normes, conformisme, on marche pas à ces valeurs là...
Nous c'est avec nos principes les plus justes qu'on avance
Qu'on compte construire, et la Révolution, te casse on la pense!
Regarde! ce monde n'est pas notre, non, vu que ce monde nous méprise
Et à force de se battre contre le vent, ya plus que le vent qui nous maîtrise!
T'façon, toujours les mêmes pour qui ça barde
Trop de rage dans l'bide, trop d'coups en traître par leur système
Maintenant j'baisse plus ma garde!!!
Qu'est-ce qu'ils croient tous, qu'on va se laisser marcher dessus!!?
Dicter nos vies!!? par un monde qui s'moque de nous, qui nous exclu
On a la Foi en là-haut, plus importante que leurs barrières
On a nos convictions profondes, eux ne s'arrêtent que sur les bonnes manières
Ok! On a pas la forme, on a l'fond et eux sont vides d'idées
Ne connaissent que celles des autres et parlent comme des moutons téléguidés
A croire qu'ils sont tellement conditionnés
Qu'ils ne réfléchissent plus par eux-mêmes et des stéréotypes sont devenus prisonniers!

Refrain :
Prisonniers de leur système
Prisonniers on est tous et s'il parait qu'on manque pas d'air mais si ils savaient comme on étouffe ici!
Prisonniers de leurs critères
Fondés sur le mensonge, ça nous correspond pas!
Aimeraient dicter nos vies mais c'est les Anges qui guident nos pas...
Prisonniers de leur système
Prisonniers on est tous et s'il parait qu'on manque pas d'air mais si ils savaient comme on étouffe ici!
Prisonniers de leurs repères
Fondés sur le mensonge, ça nous correspond pas!!! ça nous correspond pas!!!

On avance peut-être à contre-sens
Mais avec bonne conscience, en paix avec nos croyances,
Nos convictions et on s'en balance
Si ça gêne Babylone qui aimerait qu'on marche à la baguette
J'emmerde leurs règles, mais j'respecte la Vie et ma planète
Ca c'est primordial à mes yeux, dons j'refuse de m'plier
A un système corrompu, immoral ou d'oublier l'passé
Car aujourd'hui n'est que sa continuité
L'bonheur n'existe pas ici, à qui la faute? La Soumission de l'Humanité!!!!!!
J'prétend pas éveiller les consciences, mais j'peux pas la fermer!
Donc même si c'est danger, j'm'en fou! rien ne m'empêchera de m'exprimer!
Même s'ils veulent qu'on s'taise en récupérant notre moov'
Aimeraient formater nos idées pour mieux nous faire rentrer dans l'moule!
Non merci!!! j'rap pour la Marge et j'en suis fière alors
Si la Marge rime avec Liberté! Pour mes soeurs et pour mes frères d'abord!!!!!
Qui se sentent incompris dans ce monde et ses notions de valeurs
Nous, on croit en la Justice du Ciel et pas en la leur!...
La vie qu'on nous impose, j'refuse!
Leurs routes toute tracées, j'refuse!
Leur Vie sans fantaisies, du style machine programmée, j'refuse!
Leurs cases et leurs routines, j'refuse!
D'écraser pour monter, j'refuse!
D'obéir à des lois ambiguës et répressives, j'refuse!
De fermer les poings tant que les points ne seront pas sur les "i", j'refuse!
D'être pion d'un état qui contribue à piller des pays, j'refuse!
Sur, d'oublier l'mien, j'refuse! de fermer les yeux ou les tiens, j'refuse!
De m'taire ou d'faire comme si tout allait bien, j'refuse! j'refuse! j'refuse! j'refuse! j'refuse!

Refrain :
Prisonniers de leur système
Prisonniers on est tous et s'il parait qu'on manque pas d'air mais si ils savaient comme on étouffe ici!
Prisonniers de leurs critères
Fondés sur le mensonge, ça nous correspond pas!
Aimeraient dicter nos vies mais c'est les Anges qui guident nos pas...
Prisonniers de leur système
Prisonniers on est tous et s'il parait qu'on manque pas d'air mais si ils savaient comme on étouffe ici!
Prisonniers de leurs repères
Fondés sur le mensonge, ça nous correspond pas!!! ça nous correspond pas!!!

Leur monde et leurs règles, ça nous correspond pas!
Leur matérialisme à l'extrême, ça nous correspond pas!
La propagande de leur influences néfastes, ça nous correspond pas!
Leurs cases, ça nous correspond pas!
Leurs buts, ça nous correspond pas!
Toutes leurs priorités économiques, ça nous correspond pas!
Leurs étiquettes catégoriques, ça nous correspond pas!
Leurs institutions et leurs lois, leurs ordres, leurs critères et leurs droits
Leurs normes, tout ça, ça nous correspond pas!!!!!!!

Refrain :
Prisonniers de leur système
Prisonniers on est tous et s'il parait qu'on manque pas d'air mais si ils savaient comme on étouffe ici!
Prisonniers de leurs critères
Fondés sur le mensonge, ça nous correspond pas!
Aimeraient dicter nos vies mais c'est les Anges qui guident nos pas...
Prisonniers de leur système
Prisonniers on est tous et s'il parait qu'on manque pas d'air mais si ils savaient comme on étouffe ici!
Prisonniers de leurs repères
Fondés sur le mensonge, ça nous correspond pas!!! ça nous correspond pas!!!






"Faut qu'on s'en sorte"


Trop de frères ont baissé les bras, et trop de sistas sont en pleur
Trop de gosses ont perdu le sourire, et trop de parents ont peur
Dehors, trop de jeunes finissent camés ou voleurs
La "vie de rue", j'la déteste ! car elle m'a pris trop de frères et soeurs !
Ou est ma fratrie? Bad trip! quand ça tape comme une batterie
Trop pètent les plomps! finissent en zonz ou en psychiatrie...
Une pensée pour vous, que Dieu vous fasse tenir debout
Gardez la Force et la Foi, sachez que mon coeur est avec vous...
Et j'dis aux grands dehors, arrêtez de faire les cons devant les p'tits!
Mais merde dîtes leurs comme être enfermé ça peut traumatiser ta vie!...
Dîtes leurs aussi, que les vrais c'est ceux qui savent dire NON
Que les vrais c'est ceux qui sont eux-même et qui ne suivent pas les moutons!...
Ouais dîtes aux mômes, que la fumette c'est marrant quand on commence
Mais moins quand on veux arrêter car comme toutes drogues ya dépendance!
Que si tu gère pas, elle peux paralyser ta vie
Wesh la famille faut qu'on se soutienne et qu'on avance loin de l'abîme!...

Refrain :

Faut qu'on s'en sorte tous ensemble, alors vas-y fais passer le mot !
Trop de galères, de prison, de drogues et de morts jeunes et trop c'est trop !
Faut que ça s'arrête ! alors je le crie dans mon mic !
Faut qu'on s'entraide dans nos rues car on est tous enfermés dans le même sac !...
Faut qu'on s'en sorte tous ensemble, alors vas-y fais passer le mot !
Trop de galères, de prison, de drogues et de morts jeunes et trop c'est trop !
Faut que ça s'arrête ! alors je le crie dans mon mic !
Faut qu'on s'entraide dans nos rues car on est tous enfermés dans le même sac !...

Ici mes frères s'entretuent, mes frères se niquent entre eux
Trop d'énergies perdues car on a tous trop de rage au ventre
Ca rentre, ça sort... aller-retour entre rue et taule
Les p'tits mattent ça et croient que la street est une pure école !
Que les dures épaules s'forment en tenant chaque mur
Mais dîtes qu'à jouer les durs, les coeur deviennent prisonniers de cette armure
Froide et dîte incassable
Comme dit Gonzo, chercher la paix ensuite
C'est comme chercher une poussière dans un tas de sable !
Les frangins deviennent prisonniers de leurs propres rôles
Certains guettent le moment opportun tandis que les autres rôdent...
Les mères craquent, ne comprennent plus
Ce que certains s'amusent à appeler notre putain de génération perdue !!!
Le quotidien perturbe, car il est tel un tourbillon
Dans lequel combien de mes frère seraient prêts à tuer pour le million, hein?...
On a perdu de vue notre véritable ennemi, qui lui se réjouit
A la vue de notre auto-destruction !....
Refrain :
Faut qu'on s'en sorte tous ensemble, alors vas-y fais passer le mot !
Trop de galères, de prison, de drogues et de morts jeunes et trop c'est trop !
Faut que ça s'arrête ! alors je le crie dans mon mic !
Faut qu'on s'entraide dans nos rues car on est tous enfermés dans le même sac !...
Faut qu'on s'en sorte tous ensemble, alors vas-y fais passer le mot !
Trop de galères, de prison, de drogues et de morts jeunes et trop c'est trop !
Faut que ça s'arrête ! alors je le crie dans mon mic !
Faut qu'on s'entraide dans nos rues car on est tous enfermés dans le même sac !...

_________________
Oeil pour Oeil, Dent pour Dent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max'Ndj's
B.A.F. (Brigade Anti Flood)
avatar

Masculin Nombre de messages : 253
Age : 213
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Keny Arkana (plusieurs)   Lun 21 Aoû - 21:12

"J'ai besoin d'air"

Tout devient confus dans ma tête
Juste une plume pour me donner des ailes
Tel un grain de sable dans le vent j'veux dépasser le désert
Désert obscur où même les oasis manquent
Figurante de l'histoire, comme toi j'ai pas choisi c'monde
Alors je vis à ma vibe, ma bulle est résistante
Anti-système! j'y vis, mais ma vie n'est qu'hors-piste
Amoureuse de l'imprévu, bref de la Vie
Du voyage "à la roots" et de la vibe sous adrénaline
Pourtant j'ai mal, alors parfois j'déconne
Parce que quand je déconne, j'pense pas à toutes ces choses sérieuses!!!
Et j'gobe pas ce qu'on m'dit, j'avale pas non plus mon passé
Du moins certaines choses... Ne voit tu pas mon âme angoissée?!!
Rongée mais t'inquiette! le temps s'écoule, la vie passe
Je plonge dedans à l'improviste pour quitter la glace
La routine, la "babylone life", nos rêves engloutits
Si j'tiens pas en place, c'est pour pas les jeter dans l'oubli...

Refrain :
J'ai besoin d'air, j'ettouffe, j'ai vraiment besoin d'air
D'évasion, mais pas celle comme aprés un gros joint d'herbe
Ma Foi, c'est tout ce que j'ai... j'ai vraiment besoin d'elle
Mon rap et ma folie pour respirer et me donner plein d'ailes
J'ai besoin d'air, j'ettouffe, j'ai vraiment besoin d'air
D'évasion, mais pas celle comme aprés un gros joint d'herbe
Ma Foi, c'est tout ce que j'ai... j'ai vraiment besoin d'elle
Mon rap et ma folie pour respirer et me donner plein d'ailes

J'ai besoin d'air, style parcourir la terre
Foncer droit devant sans jamais regarder en arrière
Que chaque jour soit un changement, bien loin de leurs barrières
Ici l'horizon est prison, et qu'on ne me parle pas de carrière
Moi j'parle de présent, l'avenir n'est pas que dans mes mains
Le mien, je l'ai confié au Ciel et à mon Ange Gardien
Parce que l'intuition vaut tous les raisonnements
Et parce que leurs institutions ressemblent à des emprisonnements
J'me sens clostro même dehors, j'ai besoin de changer de décor
Alors j'bouge à la roots, mais chaque retour est de plus en plus hardcore
Comme si je tombais prise dans leur piège
Alors j'hurle à la mort qu'on m'laisse, car j'en ai raz-le-cul d'être incomprise!
Merde! j'ai besoin d'air et de grands espaces
Aspirée par le béton qui souhaitte juste que je casse!
J'en ai marre de la zone, de voir les frères en zon
J'veux une vie vécue à grand bol d'air et l'expirer dans l'son...

Refrain :
J'ai besoin d'air, j'ettouffe, j'ai vraiment besoin d'air
D'évasion, mais pas celle comme aprés un gros joint d'herbe
Ma Foi, c'est tout ce que j'ai... j'ai vraiment besoin d'elle
Mon rap et ma folie pour respirer et me donner plein d'ailes
J'ai besoin d'air, j'ettouffe, j'ai vraiment besoin d'air
D'évasion, mais pas celle comme aprés un gros joint d'herbe
Ma Foi, c'est tout ce que j'ai... j'ai vraiment besoin d'elle
Mon rap et ma folie pour respirer et me donner plein d'ailes

J'ai besoin d'air, d'aventures, d'espaces et d'horizons
De me jeter dans la Vie pour la sentir profondément
Entend-tu le chant de l'usure qui nous ronge, et
La danse finale de nos vies quand le moule tente de nous ranger?
Pourtant j'ai garder mon coeur d'enfant,
Et j'lutte pour pas entendre leur fanfare qui souhaitte que je flanche...
J'ettouffe! prisonnière de leur colisé
La où l'air ne se trouve que dans la fumette et les soirée alcoolisées!...
J'veux partir loin des automates que le néant habite
Vivre mes rêves, croit pas que je laisserai leur machine dictée ma vie!
Non! je veux pas de leurs repères! j'ai opté pour les risques
De la liberté, ouais je resterai aussi libre que mes lirics!
Comprends-tu? ici j'suis perdue comme une chanson sans air
Comme une gosse dans un cachot, ou un oiseau sans ailes
J'pète les plombs! Imagine un océan sans sel
Où un bruit qui tape sans cesse dans un cerveau sans air
J'ai besoin d'air!

Refrain :
J'ai besoin d'air, j'ettouffe, j'ai vraiment besoin d'air
D'évasion, mais pas celle comme aprés un gros joint d'herbe
Ma Foi, c'est tout ce que j'ai... j'ai vraiment besoin d'elle
Mon rap et ma folie pour respirer et me donner plein d'ailes
J'ai besoin d'air, j'ettouffe, j'ai vraiment besoin d'air
D'évasion, mais pas celle comme aprés un gros joint d'herbe
Ma Foi, c'est tout ce que j'ai... j'ai vraiment besoin d'elle
Mon rap et ma folie pour respirer et me donner plein d'ailes...






"J'élève ma rime"

Parce qu'ils ont cru que j'allais me planter...
Parce qu'ils m'ont mis un mur; que moi j'voyais derrière,
C'est grâce à leurs barrières que j'ai put le grimper...
Tu peux leur dire que tous leurs coups m'ont renforcé
L'entorce est mal rétablie, mais nique sa mère la roue tourne!
C'est pour tous ceux à qui on a fait croire qu'ils valaient rien
Les guerriers galériens qui dans la vie n'ont pas démarré bien...
Ceux qui dessinent leurs rêves que l'avenir decime
Pour tous les vilains petits canards qui s'battent pour devenir des cygnes!
La où cogne le malheur, pas pour ceux qui font de même
Nan, ceux qui garde leurs valeurs et qui fuck ce monde de merde!!!
Ceux qui marche droit, qui n'ont que la Foi comme bagage
Ceux qui à l'individualisme, ont préféré le partage
Ceux qui jump leurs barrages, à l'aise dans les imprévus
Après vous, car après moi ya ma Foi et ma Rage
C'est pour ceux qui ont le point levé, malgré les écorchures
Puis pour les miens, mes potes, mes sistas de Salta au Cours-Ju

Refrain :
J'lève ma rime, à votre santé, j'lève ma rime
Que les Anges marchent avec vous quoi qu'il arrive
Mon rap laissant la mode à la morgue
Impossible de mettre à la norme
Sera pour vous, à la vie à la mort...
J'lève ma rime, à votre santé, j'lève ma rime
Que les Anges marchent avec vous quoi qu'il arrive
Mon rap laissant la mode à la morgue
Impossible de mettre à la norme
Sera pour vous, à la vie à la mort...

C'est pour les gens de ma ville "Marseille" qui m'ont encouragé
Depuis le début, qui m'ont boosté, même quand j'ai voulu tout lâcher
C'est pour mes compagnons de galère, mes alliés
Inscrits dans mon coeur, squatteurs de dalle, de cages d'escalier
Ceux qui m'ont remis les idées en place quand
Je partais en live ou quand j'étouffais dans l'espace-temp
Quand j'tenais pas en place dans cette jungle de béton
Ceux qui m'ont dépanné quand je n'avais que ma rage à me mettre sous les dents!
C'est pour les énervés qui saignent malgré les pansements
Les petits qui se débrouillent tout seuls et tous les jeunes de placement
C'est pour toi qui broie du noir perdu dans ce tunnel
Pour toi qui y croit qui a pris ton envol avec juste une aile
Pour tous les gens qui m'ont éclairé: merci!
Pour la Vie qui m'a présenté l'rap en me baptisant "MC"
Pour ceux qui n'ont plus goût à rien, à qui on a volé l'arôme
C'est pour les miens, mes frères, mes soeur de Marseille à Rome...

Refrain :
J'lève ma rime, à votre santé, j'lève ma rime
Que les Anges marchent avec vous quoi qu'il arrive
Mon rap laissant la mode à la morgue
Impossible de mettre à la norme
Sera pour vous, à la vie à la mort...
J'lève ma rime, à votre santé, j'lève ma rime
Que les Anges marchent avec vous quoi qu'il arrive
Mon rap laissant la mode à la morgue
Impossible de mettre à la norme
Sera pour vous, à la vie à la mort...

C'est pour tous ceux qui ont résidé
Entre des paliers, qui sont bien décidés
Ceux avec qui j'ai partagé mon pain, mon mic ou mes idées...
Les 13 soldats de l'Etat Maj
Et les p'tits sauvages en état d'rage
Avec qui, je faisais du rap à l'étalage
Pour mon Etoile qui m'a tant donnée
Comme ma bande de mômes avec qui j'dormais dans les blocs abandonnés
Pour ceux avec qui j'ai vécu sous le même toit
Quand les éduc' voulaient nous matter, qu'on nous droguait, souviens toi!
Pour tous ceux sur qui j'ai put compter en cas de détresse,
Pour les aventuriers, et pour mes sistas de KDS
Ceux qui veulent voir la Vie en grand et pas en session
Ceux à cran ici dont l'évasion devient une obsession...
Toi, qui n'obéit qu’à ton intuition, car les ordres ont péri
Ou toi, qui a ton coeur dans un autre pays
Toi qu'on a enfermé ou toi qui dors dehors
C'est pour tous les incompris qui se battent pour la paix et pas pour de l'or!...

Refrain:
J'lève ma rime, à votre santé, j'lève ma rime
Que les Anges marchent avec vous quoi qu'il arrive
Mon rap laissant la mode à la morgue
Impossible de mettre à la norme
Sera pour vous, à la vie à la mort...
J'lève ma rime, à votre santé, j'lève ma rime
Que les Anges marchent avec vous quoi qu'il arrive
Mon rap laissant la mode à la morgue
Impossible de mettre à la norme
Sera pour vous, à la vie à la mort...






"le temps passe et s'écoule"

Oué l'temps passe et s'écoule mais rien ne change vraiment ici
Les jours se ressemble et s'enchaînent mais de moins en moins gaiement aussi
Les problèmes se compliquent, certains cherchent à tuer l’temps
D’autres en sont esclaves pour de l’argent donc cherchent à s’entretuer d’dans
Tout l’monde court dans tous les sens
Mais au fond on tourne tous en rond, tous embourbés dans notre train-train
A la Vie mes condoléance…
Vu qu’on la zappe, du moins on l’a limite à ce qu’on nous impose
Car elle est Grande mais on l’a subi au lieu de la vivre, en fin de compte on implose !
Le temps met la pression car il passe vite en nous laissant
Souvent de côté à en perdre la raison
Beaucoup se jette dans les interdits pour se sentir vivre
Un peu d’adrénaline et hop ! Notre flamme anéantie vibre
On grandit vite et vite à cran on craque
Ca devient vite « à quand on trinque ? »,
Pris dans carcan on traque la chance vu que plus rien n’est tranquille
Une vie bancale où ça devient dur de détourner le vide
Car on tourne en rond et pour garder l’équilibre, faut tourner vite !...

Refrain :
Les années passent, le temps s’écoule
Souffle sur nos vies, où nos jours sont comme des clones
Pourtant chaque jours, une nouvelle page qui se tourne
Un bout d’avenir qui s’écourte, à marcher au pas on déconne
Les années passent, le temps s’écoule
Souffle sur nos vies, où nos jours sont comme des clones
Pourtant chaque jours, une nouvelle page qui se tourne
Un bout d’avenir qui s’écourte, la Vie est Grande, faut qu’on décolle

Le temps passe, nous marche dessus et nous ricane au nez
On vit, on meurt, éphémère comme toutes choses, et au final on est
Comme amnésique car trop porté sur le raisonnement
On oublie l’essentiel, la Vie, que chaque instant est un évènement
Ici, c’est course contre la montre, ici, c’est « pousse-toi faut que j’monte »
Ici, l’temps c’est de l’argent, être c’est avoir, et même plein c’est le manque !...
Car ici, on s’fou de ce que t’a dans le cœur ou dans le crâne
Faut que tu montre ce que t’a dans l’ventre et dans les poches, et on pète tous un câble !
Car l’horloge tourne mais ne nous attends guerre
Nos vies sont bâclées à croire que nous sommes tous en guerre
Toujours avides, toujours la frustration nous enterre
Et à force de courir on a soufflé sur nos lanternes
Merde ! C’est l’trou noir, alors on mise sur du long terme
Le tournoi de nos vies, c’est de bien taffer pour vivre bien nos derniers jours
Eh merde, je croyais la Vie plus profonde, mais non on a pas l’temps
De s’épanouir ou de l’explorer vu qu’ici et bah, faut vivre haletant !


Refrain :
Les années passent, le temps s’écoule
Souffle sur nos vies, où nos jours sont comme des clones
Pourtant chaque jours, une nouvelle page qui se tourne
Un bout d’avenir qui s’écourte, à marcher au pas on déconne
Les années passent, le temps s’écoule
Souffle sur nos vies, où nos jours sont comme des clones
Pourtant chaque jours, une nouvelle page qui se tourne
Un bout d’avenir qui s’écourte, la Vie est Grande, faut qu’on décolle

Les années passent mais rien ne change, on
Court tous et toute notre vie après du papier, bref tu connais la chanson
Bloqué dans des schémas comme enfermé dans un circuit
Où faut rouler à fond pour avoir une chance de réussir dans la vie
Chacun court sans vraiment savoir où il va
Ca s’marche dessus pour passer devant même sans savoir ce qu’il ya
Ca s’bouscule sans arrêt, c’est cours où crève ya pas d’esquive alors
C’est chacun pour sa gueule, vite, vite, on a pas l’temps de vivre alors
C’est stress et intérêts, strass, crasses pour quelques thunes
Car ça ne rêve que de brasser des liasses,
Le temps passe et nos vies s’effacent et on en a qu’une
Et on en arrive à faire que tous nos espoirs échouent
Et toi est-ce que tu vivrais pareil si aujourd’hui était ton dernier jour ?!!...

Refrain :
Les années passent, le temps s’écoule
Souffle sur nos vies, où nos jours sont comme des clones
Pourtant chaque jours, une nouvelle page qui se tourne
Un bout d’avenir qui s’écourte, à marcher au pas on déconne
Les années passent, le temps s’écoule
Souffle sur nos vies, où nos jours sont comme des clones
Pourtant chaque jours, une nouvelle page qui se tourne
Un bout d’avenir qui s’écourte, la Vie est Grande, faut qu’on décolle...

_________________
Oeil pour Oeil, Dent pour Dent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max'Ndj's
B.A.F. (Brigade Anti Flood)
avatar

Masculin Nombre de messages : 253
Age : 213
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Keny Arkana (plusieurs)   Lun 21 Aoû - 21:13

"Style libre"

Laisse moi écrire, juste pour apaiser mon âme
Exorciser en art ce que certains appelleraient "molar"
Un bout de papier pour mettre mes peines en chanson
Etrange, on m'a dit "Allez arrête! la chance est en zonzon..."
Moi j'taille! ici, c'est l'attaque des rimes
Ca parle de "1er de la classe" prenant le rap pour une académie...
Le stylo mon arme, mon art est mon poumon
Ce que me dit mon coeur, je le retranscrit mot pour mot
Alors excuse si parfois je'parais virulente
Mais ce monde n'est qu'une histoire, où s'égarrent les figurants...
Regarde ça s'tue! pas besoin de métaphore!
Alors dans le mic j'hurle à la façon d'un mégaphone!
Ecoute… j'ai juste mes idées pour construire mon avenir
J'y vais à la nage, j'suis pas d'celles qui s'tirent en navire
Avec un mic je m'en vais ravie, vite avant que mon âme vire
En nerf, car seul la haine s'deale dans ma ville...

Laisse moi écrire avant de mourir de l'intérieur
Le stylo mon arme pour que ma douleur interne meurt
Je vois l'ennuie qui pour rien se marre et sera marié
A ma folie si j'me noie dans son raz-de-marée
Signant mon arrêt de mort mais t'inquiète!
J'continue ma route, pied nue, car la merde me colle au basket
T'as vu l'époque?! Son mal ne se lie pas sur les cartes...
Mon "bien" c'est bien sur mes potes, et en cas de mal j'retombe sur mes pattes!
J'me fou d'ce moove et d'tous ces méchants moqueurs!
Regarde dans ton assiette!!! moi, j'réconforte les gens de mon coeur!
J'vous laisse entre fous, donc "bon appétit à tous"
Bouffez-vous bien entre vous, pendant que j'vous regarde faire la course!...
J'suis pas là pour le titre! si le rap part en parade je le quitte!
Mais si un mic se ballade je le kick!
Ce monde est malade et je le crie, jusqu'à être aphone
Car le fond n'est qu'un gouffre et même s'ils ont maquillé la forme!

Née dans un monde qui nous a tous rendu déments
Alors laisse moi écrire pour mieux combattre contre mes démons
Qui montent, et de ma mémoire jaillissent, aidez moi!!
J'ai que ma plume pour soigner mes plaies et alléger mes poids...
Du ciment, j'veux toucher l'étoile, et j'entend ce vent qui
Me signal que la routine nous glace, qu'il faut quitter la banquise!
Déjà usée, car la paix meurt sur le banc des accusés
Comprend-tu pourquoi mon rap a cette couleur désabusée?
J'ai pas rusée, j'suis venue franco dans l'rap...
J'vis et je prendrai ce que la Vie me donnera...
J'crie, peut-être trop à ton goût?
Toi, attaché au système au point de ne plus voir la corde à ton cou!
Ya tant de gouffres, regarde! pour si peu de bases solides
Grâce aux litres de "poison", on supporte nos vies insolites
C'est le merdier! et le temps t'pousse à en faire parti
On t'pousse à avoir alors que RIEN n'est jamais acquis!...






"Jeunesse de l'occident"

Ce monde me rend contestataire...
Pourtant je rêve de paix et de bonheur
C'est peut-être pour ça d'ailleurs, et d'ailleurs j'peux pas me taire !
Désolée j'veux réveiller les frères et soeurs
Monde de fous, j'veux pas attendre de voir ce que l'enfer réserve !
J'suis peut-être idéaliste, certains me le reprocheront
Mais on a besoin d'idéaux pour bousculer les choses
Alors laisse moi crier, même à blanc, le mal d'une époque
Le même que tu retrouveras dans les yeux de mes sistas et de mes potes
Parce qu'on est conscient que ça tourne pas rond et qu'il n'y a pas de solutions
Du moins, pas encore, alors ça s'base sur des résolutions
On change le monde qu'à son échelle, est-tu prêt pour la Révolution?
Car faut voir à quel prix ils osent parler d'évolution...
Le Sud qui crève pour que le Nord bouffe
'Parait que c'est mort... bref, marre de voir toujours les mêmes qui morflent,
Tous confiants face au progrès technique et
Quand tout sera informatisé, on se plaindra de s'être bien fait niquer ! ! !

Refrain :
Parce qu'ils nous la mettent, et ça qu'on l'admette ou non
Parce qu'on veut pas d'maîtres qui génèrent que misères et tourments
Parce que le 3/4 des peuples n'attendent que le grand tournant
Jeunesse de l'Occident, à nous de contrer les gouvernements !
Parce qu'ils nous la mettent, et ça qu'on l'admette ou non
Parce qu'on veut pas d'maîtres qui génèrent que misères et tourments
Parce que le 3/4 des peuples n'attendent que le grand tournant
Jeunesse de l'Occident, à nous de contrer les gouvernements !

J'peux pas me plaindre, c'est aussi pour ça que j'peux pas me taire
Quand j'pense au mode de vie de mon peuple à l'autre bout de la terre
Mes amis qui m'ont dit: "Toi, t'as de la chance d'être née en France,
Tu peux te construire un avenir et venir nous voir en vacance !
Alors lâche pas! parce que tu peux encore réver..."
J'le jure au moins pour eux que j'foncerai droit jusqu'à l'arrivée
Que j'oublierai pas que la parole est une arme, que c'est rare d'être entendu
Donc j'viens pas pour glorifier les drames de la rue!...
Mais son espoir car faut y croire car
Tout est possible quand on l'veut, loin d'ceux qui veulent tous nous voire au placard
Parce qu'ensemble, unis, on pourrait faire de grandes choses
si Dieu veut, un jour vaincra la rabia del pueblo...

Refrain :
Parce qu'ils nous la mettent, et ça qu'on l'admette ou non
Parce qu'on veut pas d'maîtres qui génèrent que misères et tourments
Parce que le 3/4 des peuples n'attendent que le grand tournant
Jeunesse de l'Occident, à nous de contrer les gouvernements !
Parce qu'ils nous la mettent, et ça qu'on l'admette ou non
Parce qu'on veut pas d'maîtres qui génèrent que misères et tourments
Parce que le 3/4 des peuples n'attendent que le grand tournant
Jeunesse de l'Occident, à nous de contrer les gouvernements !










"Dur d'être optimiste"

J'ai mal et j'en ai marre d'écrire des textes tristes
Mes cahiers en sont remplis, j'me demande vraiment si l'répis existe
Bien-sur que j'aimerai donner de la joie
J'aimerai donner, j'avoue, autre chose que de la colère ou de la tristesse mais pas l'choix
Mon encre se déverse et mes vers se trempe dans mes larmes
J'écris parce que j'ai pas appris à parler
Pas appris à pleurer, parce que j'explose
Parce que j'ai que ça dans la vie, et parce que la destruction est mon ex-taule
T'façon c'est ça ou rien, c'est ça ou...
Que la Vie m'excuse, mais déjà tuée par le système! Des fois c'est "plus rien à foutre!"
J'me perds dans les pages de ma vie, dans les poches du souvenir
Les pièges de la haine et j'vois les sous nuire
Les nerfs des miens, angoissons...
Et on apaise l'ennuie et chaque chagrin dans l'illusion joviale de la boisson
Vodka, punch, shit variés comme en Hollande
Skunk trafiquée et bienvenue dans la "Parano Land"....
Merde! J’aimerai arrêter l'temps
Car plus il passe et plus ça empire dans nos coeur et dehors en même temps
J'rêve tant d'paix et d'sérénité qui évoque
Deux utopies qui ne riment plus avec ce monde et cette époque
On m'a dit que Babylone était le paradis, alors l'enfer me manque...
En manque d'air depuis que j'ai connu l'enfermement
Passé triste et glauque
Foyer, drogues, matrice et blocs
Câbles qui déglinguent, rues qui schlinguent, ça m'attriste et j'troque
Cette saleté pour un mic en restant intègre
J'oublie pas les aléas de ma vie, non ma vision reste impec'
Et j'm'en tape si ya pas de techniques dans mon rap
J'nique les artifices mec j'déballe juste ce qui m'traque
Au fond d'moi, joie en faillite, douleur en voix lead
La rage envoie l'ode, système carotte et paix invalide
Jeunesse énervée et victime d'incompréhension
Peuple sous tension, on sait, et gosses en manque d'attention
Putain de monde avide!
Mais bon, tu connais déjà mon avis
Système noyé dans l'illusion où seul les démons naviguent
Nous manipule, et ça m'rend tarée car j'veux pas de maîtres
Alors laisse moi gueuler que j'emmerde l'ordre moral, mec!
La hiérarchie et leurs grades, toutes leurs valeurs crades et
Ce qu'ils ont volé aux peuples accueillant, harmonie bradée!
Rien à battre de toutes leurs lois à la con, c'est hardcore
S'ils croient éteindre un feu avec de l'essence coupée à l'alcool...
Illogique... bien loin des pensées idéologique
Cerveaux pollués, et tous nourris à la bouffe biologique
Télé mensongère, manipulation des médias
"Vive l'évolution" tu parles! Plus rien ne va dans l'immédiat
Travailler, travailler, comme un esclave sans chaînes
Pour Babylone, menteur conquérant qui s'appuie sans gênes
Sur les pays du Tiers-monde pour construire ses tours
Arnaques des matières premières et ça sans faire de détours
Mots qui sonnent faux comme diabolisation
Multinationales, FMI, G8 et mondialisation
Focalisation sur la terre maudite: USA
Et eux ça leurs fera tout drôle le jour où la Roue tournera...
Dur d'être optimiste en regardant l'état du monde
En regardant l'état de nos vies où au fond seul les ratures montent
On évolue comme dans un gribouillage
Fait d'brouillages et d'rouages
Qui nous tuera par manque de raison et de courage
Dur d'être optimiste en regardant l'état du monde
En regardant l'état de nos vies où au fond seul les ratures montent
Pris à notre propre piège comme on a pas idée
L'Apocalypse commence dès que l'Homme a perdu son humanité...






Et bien voilà mnt on a toutes les chansons du skeud "Esquisse" de Keny Arkana

_________________
Oeil pour Oeil, Dent pour Dent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Keny Arkana (plusieurs)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Keny Arkana (plusieurs)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [NEWS] Le nouvel album sortira après l'été 2012, selon Jost
» Le Son du Maquis
» Connexion de plusieurs ordinateurs à internet en même temps
» alimenter plusieurs pédales
» comment insérer plusieurs instruments dans un seul kontakt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
art-2-rue :: "LES BACS" :: Lyrics-
Sauter vers: